Que représente l’industrie du numérique en France ?

À l’origine de la 3ème révolution industrielle, les technologies de l’information bouleversent les codes et les habitudes. Le numérique revêt un caractère crucial dans le développement de l’économie. Heureusement que la France n’est pas à la traîne et bien au contraire, semble prendre le virage du digital de très bonne manière. Explications.

Que représente l’industrie du numérique en France ?

L’évolution règlementaire, un effet de levier

Le Syndicat professionnel des entreprises de services du numérique appelé Syntec Numérique fait régulièrement le point sur l’évolution de l’industrie numérique en France. Pour mieux comprendre l’économie, il est crucial d’inclure celle liée au digital qui pèse plusieurs milliards d’euros. D’après le syndicat, tous les voyants sont au vert quant à la croissance du numérique dans l’Hexagone. Si en 2016, une hausse a été constatée, en 2017, les chiffres sont également favorables. Et les prévisions de 2018 sont toutes aussi positives. Une croissance de 3,5% a déjà été constatée dans les domaines des services et des conseils. Elle est de 5,2% dans le conseil en technologies et de 5,5% dans l’édition de logiciels. Une progression de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires sera enregistrée pour 2018. Au total, le secteur dégagera un chiffre d’affaires de 56,4 milliards d’euros pour cette année si en 2017, il était de 54,1 milliards d’euros et en 2016, de 52,1 milliards d’euros.

Depuis 2013, il semble que l’économie numérique s’accroît deux fois plus que le PIB français. Une des raisons qui l’explique est l’évolution du cadre règlementaire. Très peu d’efforts ont été entrepris dans ce sens par le passé. Mais la donne a aujourd’hui changé. Avec le développement du numérique, l’Union européenne a décidé d’adapter la règlementation, ce qui a donné naissance au RGPD. Ce dernier a pour objectif d’harmoniser et de renforcer la protection des données au niveau européen. Il tranquillise davantage les utilisateurs et les pousse à faire confiance aux entreprises du web. Conséquence : les activités en ligne tendent à se développer. Selon Syntec, le RGPD est une vraie manne financière.

Le boom de la transformation numérique dans les entreprises

Un autre levier qui explique l’essor de l’économie du numérique repose sur la transformation digitale dans les entreprises. Les projets comme les SMACS enregistrent un chiffre d’affaires de 11,8 milliards d’euros. 4,3 milliards sont alloués au Cloud. Il est à rappeler qu’il n’y a pas si longtemps encore, les entreprises françaises étaient rares à être prêtes à se lancer dans la digitalisation de leurs activités. Or, le numérique est un facteur clé de croissance. On parle énormément du phénomène d’ubérisation. Les entités qui ont refusé d’investir dans la transformation digitale sont nombreuses à avoir fermé boutique. Actuellement, les entreprises sont plus conscientes des enjeux de cette mutation et opèrent de vraies réflexions sur les nouveaux modèles économiques. Cela est d’autant plus vrai dans les secteurs de l’industrie comme la banque. Les services se sont digitalisés et on rencontre désormais de plus en plus de banques en ligne par exemple.

Et à ceux qui croient que le numérique est en train de tuer l’emploi, ce n’est pas forcément vrai. La preuve : Syntec affirme que les entreprises de l’industrie numérique recrutent. Elles ont besoin de salariés et de compétences pour pouvoir répondre efficacement aux besoins des clients.

Écrit par Antoine le dans News et actualités

Commenter ce billet

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : ysj36jx55t